Ce qu'il faut conclure de ce billet : la classification du vivant se fait par des regroupements emboités les uns dans les autres, en fonction d'un ancêtre commun (et c'est parfois difficile). Nous sommes dans la boite des "primates simiens". Nous sommes des singes. Nous ne descendons pas plus du singe que du mammifère, du tétrapode ou de l'animal.

Ce qu'il ne faut surtout pas conclure de ce billet : le chimpanzé descend de l'hominoïde.


 

La classification du vivant est très largement inconnue du public. Comme le fait qu'elle est aussi parfois âprement discutée, et pas seulement dans ses marges.

Un chose pourtant à savoir, et qui me semble compréhensible par tous : si la classification du vivant se base en grande partie sur des traits anatomiques (six pattes ou huit pattes, de la chlorophylle ou non...), elle vise aujourd'hui à définir les liens de parenté entre les espèces. Car les espèces sont parentes les unes des autres : elles ont toutes, à un degré ou un autre, un ancêtre commun.

Entre vous et une la méduse immortelle, l'ancêtre commun est très, très lointain. Entre moi et Cheeta, par contre... il existe probablement un ancêtre commun ayant vécu il y a à peu près 7 millions d'années. Ce n'étais pas un homme (tout le monde le sais plus ou moins) mais surtout ce n'étais pas un chimpanzé. C'était un singe, plus précisément un singe "hominoïde", dont certains descendants ont évolué en chimpanzé, et d'autres en humain.

Jetons un rapide coup d'œil à la classification actuelle du vivant :

Il y a 3 "domaines" :

  • les bactéries - tout le monde voit ce que c'est ?
  • les archées - ça, c'est un peu moins connus, en gros ça ressemble plus ou moins à des bactéries (une seule cellule sans noyau), mais suffisamment différentes sur le plan moléculaire pour qu'on les différencie des bactéries
  • les eucaryotes, c'est à dire tous les organismes dont l'ADN est contenu dans un noyau à l'intérieur des cellules.

(on oublie pour l'instant les virus, qui n'ont pas tout ce qu'il faut pour être considérés comme vivants... un domaine à part, juste aux portes du vivant)

Nous sommes des eucaryotes.

 

Le domaine des eucaryotes est divisé quatre règnes (ou trois, ou cinq, ça dépend du point de vue) :

  • les protozoaires (des trucs sans forme pour la plupart)
  • les champignons (pas d'organe, pas de chlorophylle)
  • les plantes (avec de la chlorophylle dedans, et assez généralement vert)
  • les animaux (qui ont besoin de manger pour vivre)

Nous sommes des animaux

Le règne animal contient une quantité invraisemblable de sous-divisions, qui représentent chacune des embranchements dans une longue série de descendance : le principe des sous-divisions est que deux branches ont un ancêtre commun.

En gros, deux "trucs" pris au hasard ont un ancêtre commun qui était aussi un "truc". Remplacez truc par mammifère, oiseaux, animal, ça marche. (Mais pas poisson, hein, les poissons n'existent pas).

Evidemment, c'est l'objectif de la classification, mais on n'est pas sûr de tout. Certaines espèces exotiques sont de véritables casse-têtes et changent régulièrement de place. Un bon exemple ici (un peu technique, mais c'est un bon aperçu du problème).

Il y a quand même quelques divisions bien établies.

La superfamille des tétrapodes (qui ont quatre pattes) se divise en batraciens (grenouilles, salamandres...) et amniotes (dont les fœtus baignent dans un liquide amniotique, ce qui est bien pratique quand on n'est pas dans l'eau). Ces dernier se divisent en sauropsidés (les dinosaures, lézards, crocodiles et oiseaux) et mammifères.

Nous sommes des mammifères, et donc des amniotes.

Je vous passe encore quelques niveaux pour me rapprocher de la branche qui nous intéresse le plus, vue que nos enfants y seront.

L'ordre des primates se divise en

  • lémuriformes (les lémures et leurs cousins)
  • lorisiformes (les loris et leurs cousines)
  • tarsiiformes (les tarsiers, notez l'imagination débridée des taxonomistes)
  • simiens (tous les singes).

Ce dernier groupe (il parait qu'il faut dire infra ordre, mais groupe on comprend aussi) se divise encore :

  • les platyrhiniens (singes d’Amérique, qui ont plus de dents que les autres)
  • les cercopithécidés (dont le macaque et le babouin)
  • les hominoïdes (les hommes, mais pas seulement : les chimpanzés, les gorilles et les orang-outangs).

Nous sommes de hominoïdes, donc des singes.

Nous ne descendons pas du singe, nous en sommes un. Et plus précisément encore, nous ne descendons d'aucune espèce de singe actuellement en vie. Le gorille, le gibbon et nous avons un ancêtre commun qui était un singe, ce qui par définition fait de nous des singes (des eucaryotes animaux ... amniotes reptilomorphes ... placentaires ... primates simiens … hominoïdes ... humains).


 

On peut quand même en discuter

La classification présentée ici est dite "monophylétique" : on prend tous les descendants d'un même ancêtre pour créer un groupe.

Il existe aussi des classifications "paraphylétiques" : on prend alors des ensembles cohérents d'espèces, ayant un ancêtre commun, mais on oublie certains descendants. Par exemple, les oiseaux ont un ancêtre commun avec tous les reptiles, et cet ancètre commun était lui-même un reptile. Mais dans le langage courant, les reptiles contiennent les crocodiles, les serpents, les lézards, éventuellement les dinosaures, mais pas les oiseaux. Les « reptiles » sont donc un groupe paraphylétique, c’est pas bien.

De même, les poissons, ce n'est pas un groupe monophylétique : certains descendants de "poissons" sont des vaches et des colibris.

Si on prend "singe" dans ce sens (un groupe paraphylétique comprenant les simiens sauf les humains), alors on peut sans doute descendre d'un singe (aujourd'hui disparu). Mais bon, c'est pas propre.


 

En cadeau bonus : tout ce que vous êtes (attention, au départ, la dernière lettre a de l'importance)

Les dates sont données de façon approximative, et de toute façon les estimations bougent tout le temps. Mieux vaut retenir l'ordre de grandeur que la valeur précise.

humain moderne (la plupart du temps), apparus il y a à peu près 250 000 ans
homme (moderne ou disparu), 2 800 000 ans
hominine (comme beaucoup d'espèces aujourd'hui disparues), 3 500 000 ans
hominin (comme le chimpanzé et son cousin bonobo), 7 000 000 ans
homininé (comme nos cousins les gorilles et les chimpanzés), 10 000 000 ans
hominidé (avec un joli menton et un gros organe (nerveux central)), 15 000 000 ans
hominoïde ou grand singe (plus de queue), 23 000 000 ans
catarhiniens (avec des narines qui se touchent presque, pointant vers le bas), 34 000 000 ans
simien (un singe, quoi), 55 000 000 ans
haplorhiniens (avec un nez au lieu de la truffe, et plus de vibrisse - la moustache sensitive de Félix), 56 000 000 ans
primate (une seule paire de mamelles, des ongles et cinq doigts, on commence à se reconnaître), 58 000 000 ans
euarchonta (avec un pénis externe qui pend, pour ces messieurs seulement), 65 000 000 ans
euarchontoglire (un groupe avec un chouette rétrotransposon, d'après wikipédia), 65 000 000 ans
boréoeuthériens (un groupe), 65 000 000 ans
placentaire (un placenta), 65 000 000 ans
euthérien (porte ses petits dans le ventre, pas dans une poche comme un vulgaire kangourou), 160 000 000 ans
thérien (et pas terrien, même  si dans l'ensemble ça marche aussi, ne pond pas d'œuf contrairement aux ornithorynques), 160 000 000 ans
mammifère (des glandes mammaires, c'est noël !), 220 000 000 ans
mammaliaforme (rien à signaler), 225 000 000 ans
probainognatiens (rien à signaler), 245 000 000 ans
eucynodonte (de belles canines), 250 000 000 ans
cynodonte (avec des canines entre les molaires et les incisives), 260 000 000 ans
thériodonte (une mâchoire bien accrochée qui peut s'ouvrir en grand et de mâcher fort), 265 000 000 ans
néothérapside (encore un regroupement pour regrouper), 270 000 000 ans
thérapside (avec un gros os dentaire), 275 000 000 ans
eupelycosaure (un regroupement qui regroupe, c'est tout), 308 000 000 ans
synaspside (avec des trous dans le crâne qui permettent d'avoir des oreilles pour écouter Miley Cyrus... dommage !), 321 000 000 ans
amniote (liquide amniotique dans l'œuf, permettant la survie hors de l'eau), 330 000 000 ans
tetrapode (4 membres, sans compter la queue), 365 000 000 ans
rhipidistien (des poumons alvéolés, ce qui permet d'avoir une bronchite), 418 000 000 ans
sarcoptérygien (avec des muscles sur les membres, contrairement à la rascasse), 418 000 000 ans aussi
téléostome (des poumons, qui évolueront en vessie natatoire chez certains téléostomes marins – vulgairement appelés poissons), 450 000 000 ans
eugnathostome (je ne sais pas quoi dire)
gnathostome (une mâchoire mobile sous le crâne), 462 000 000 ans
vertébrés (avec des vertèbres et un système nerveux central), 525 000 000 ans
crâniers (une boite pour mettre des neurones dedans)
olfactorien (avec un organe spécialisé dans l'odorat)
chordé (avec un genre de lamelle de l'avant à l'arrière, entre le tube neural et le tube digestif. Si vous en aviez un. Au stade embryonnaire), 540 000 000 ans
deutérostomien (dont l'anus apparait avant la bouche au cours du développement - non, ce n'est pas le cas de tout le monde, la bouche apparait en premier chez la sèche par exemple), 635 000 000 ans
bilatérien (un côté gauche et un côté droit - ça parait évident, mais pensez aux éponges...)
animal (besoin de manger), 670 000 000 ans
eucaryote (cellule à noyau), 2 000 000 000 ans
être vivant, 4 000 000 000 (?) ans